Coup de cœur

« Alma, le vent se lève » de Timothée de Fombelle

12 ans et +, illustrations de François Place, édité chez Gallimard jeunesse

Résumé

« Alma, le vent se lève » est le nouveau roman de Thimotée de Fombelle. Percutant, le livre nous emmène au 18ème siècle sur les routes du commerce triangulaire. On émerge de cette lecture avec une envie féroce de liberté, de justice et de voyage, et surtout avec l’envie de connaître la suite !

L’histoire commence en douceur dans une vallée à l’abri du monde, où vit une famille en harmonie avec la nature qui l’entoure. Leur tranquillité prend fin le jour où le plus jeune, Lam, disparaît. Alma, sa grande sœur, décide de partir à sa recherche. Les traces de Lam la mèneront au-delà de sa vallée, à la rencontre d’un pays cruel où règnent les blancs et les chasseurs d’esclaves.

Dans une autre partie du monde, un drôle de matelot embarque illégalement sur « La douce Amélie », un navire qui part en Afrique pour acheter puis transporter des esclaves jusqu’en Amérique. Ce petit mousse s’appelle Joseph Mars, et il a une mission a accomplir…

Le destin ne sera pas tendre avec ces deux jeunes adolescents, il leur réserve des déchirures, des rencontres marquantes et des aventures périlleuses !

L’avis de la bibliothécaire

Ayant énormément apprécié d’autres romans de l’auteur (Tobie Lolness, Le livre de Perle, etc.), mes attentes face à ce roman étaient grandes… et je n’ai pas été déçue !

Sur fond historique, Thimotée de Fombelle nous livre un récit bien rythmé, captivant et peuplé de personnages bouleversants. Traiter de l’esclavage avec justesse dans une histoire destinée aux adolescents n’était pas gagné d’avance. Pourtant l’auteur nous mène avec délicatesse dans cet univers qui en est cruellement dénué.

Au niveau de la construction, j’ai aimé découvrir cette histoire à travers des récits parallèles qui finissent par se rejoindre et se mêler. En général, je n’apprécie que moyennement abandonner un personnage à la fin d’un chapitre pour ne le retrouver que plus tard. Mais ici, ma frustration a vite été oubliée, aucun protagoniste ne prend le dessus et j’attendais autant la suite des aventures de l’un que de l’autre !

Pour finir, il faut encore souligner la richesse des illustrations de François Place qui parsèment le livre et qui amènent une sensibilité toute visuelle à l’histoire.

En bref, j’attends la suite avec impatience !